Le matériel d'impression 3D

Visières en cours d'impression 3D

Mizar et Merak

Nommées comme toutes mes machines après les étoiles du Septentrion, mes deux imprimantes 3D principales sont des Prusa i3 MK3S (avec module multi-matière ajouté sur Mizar).
 

Inventées par un entrepreneur Tchèque, ces machines open-source à prix moyen sont l’incarnation de la perfection par la simplicité. Pas d’éclairage, de caméra, de double buse : juste un extrudeur monté sur un portique classique et un lit chauffant, pour un résultat nettement plus fiable et rapide que des modèles industriels dix fois plus chers.

Capable d’imprimer toutes matières à grande vitesse avec l’ajout d’une enceinte construite maison, leur taux de panne est inférieur à un par an depuis que je les ai.

L’ajout du module multi-matière (MMU) sur Mizar (visible à gauche sur la photo) lui permet d’imprimer avec cinq matières ou couleurs simultanément. Cela permet non seulement des impressions multicolores, mais aussi multi-matières : supports solubles, parties flexibles, textures variables…

Imprimante 3D Elegoo Mars Pro

Alioth

Cette petite imprimante Elegoo Mars Pro est très différente des autres de mon atelier, car il s’agit d’une imprimante à résine SLA. La plaque d’impression au sommet descend dans le bac noir, qui est rempli de résine photosensible. Un système de LED UV l’illumine par en-dessous tandis que la plaque remonte, couche par couche, format la pièce en suspension.

Cette technique permet une précision bien plus grande qu’avec les imprimantes FDM, avec pour contrepartie que les pièces sont plus petites et fragiles. Les détails produits sont ici dix fois plus fins, jusqu’à 0.05mm !

C’est donc avec cette machine que je réalise mes pièces les plus fines : figurines de jeu, bijoux, engrenages…

Imprimante 3D Ender 3 Pro

Alkaid

La Ender 3 Pro une référence du marché des imprimantes low-cost, destinées aux amateurs. Elle marche néanmoins fort bien considérant son faible prix !

Obtenue en occasion, j’utilise occasionnellement Alkaid en renfort lors des périodes de forte demande, pour des pièces ne nécessitant pas trop de précision.

Graveuse laser

Dubhe

Cette graveuse laser, quoique très low-cost, me permet de créer des signalétiques en bois ou plastique en brûlant la surface superficiellement. Le PLA se prête bien à cela, n’émettant pas de fumées toxiques.

Elle fonctionne via le déplacement sur deux axes d’un laser 50W, qui sublime la matière en surface sur une zone extrêmement réduite. Le résultat est une forme noire gravée en profondeur dans la matière, avec une précision extrême.